Savez-vous tout sur les allergies au pollen ?

Dernière mise à jour : 9 août 2021


Puisqu’un brin de culture générale ne fait jamais de mal, voici un vrai ou faux portant sur les allergies au pollen.


1- Le risque d'être infecté par le coronavirus SARS-CoV-2 est plus élevé lorsque l'air est très concentré en pollens


VRAI

D'après une récente étude allemande, le risque d'être infecté par le coronavirus SARS-CoV-2 est 10 à 30% plus élevé lorsque l'air est très concentré en pollens. En effet, les particules de pollen en suspension dans l’air peuvent transmettre en leur sein virus et bactéries, SARS-CoV-2 compris.




2- L’ortie peut aider à combattre les allergies au pollen


VRAI

Malgré le fait que cela sonne comme une légende urbaine, l’ortie est bien efficace pour lutter contre les symptômes d’une allergie au pollen. D’autres plantes comme l’estragon et le thym peuvent elles aussi aider à combattre ces allergies si consommées en infusion par exemple.




3- Le pollen est émis dans l’air de jour comme de nuit


FAUX


L’émission des pollens dans l’air débute dès le lever du soleil pour se terminer à son coucher. C’est pourquoi le Haut Conseil de la Santé Publique recommande l’ouverture des fenêtres d’une pièce pour l’aérer avant le lever et après le coucher du soleil.



4- Les enfants sont plus touchés que les adultes par ces allergies


FAUX


Chaque année en France 20% des enfants et plus de 30% des adultes souffrent d’allergies au pollen. Les allergies liées au pollen ont triplés entre 1995 et 2015, devenant une problématique moderne vouée à se rependre de plus en plus avec le temps.




5- Le rhume des foins peut survenir à tout âge


VRAI



Certaines personnes sont touchées dès l’enfance, d’autres le seront plus tardivement. Il peut en outre exister des prédispositions génétiques, mais pas pour autant un âge précis de déclenchement pour ce type d’allergie.





6- Les masques chirurgicaux protègent des allergies au pollen


VRAI ET FAUX

Bien qu’aucune étude n’ait encore été réalisée sur le sujet, des professionnels tels que le Docteur Dominique Chevallier, observent les effets du port du masque en période de pollinisation. Il déclare « Après le confinement du printemps, j'ai noté une relative protection vis-à-vis des grains de pollens liée au port du masque ». Cependant, les yeux restent exposés au pollen lors du port du masque, et il ne protège donc que partiellement des allergies au pollen.


7- L’asthme d’orage peut tuer


VRAI

Isabelle Annesi-Maesano, directeur de recherches à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, résume le phénomène de l’asthme d’orage de la sorte : "Les orages font bouger la pression atmosphérique, les pollens sont montés vers les nuages et au contact de l'eau des nuages, ils retombent en toutes petites particules sur les gens". Relevé par SOS Médecins à Nantes en juin 2013, ce phénomène peut mener à la saturation des services d’urgence et même conduire à des décès, comme ce fût le cas à Melbourne en Australie en 2016.

82 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout