• hugues

Troubles du sommeil: La pollution, un facteur méconnu



Qui ne s’est jamais levé du pied gauche après une mauvaise nuit de sommeil ?


D'un point de vue neurologique, un sommeil de mauvaise qualité ou insuffisant peut affecter de multiples parties du cerveau, y compris notre cortex préfrontal, qui est en charge du raisonnement et de la prise de décision. Il peut avoir aussi un impact sur l’amygdale, ce qui déclenche une augmentation des niveaux de cortisol, l’hormone du stress.


Au-delà de la santé mentale, pendant votre sommeil, l’organisme lance un véritable cycle de nettoyage des cellules, incluant l’élimination des toxines et des protéines endommagées. Votre peau se lance ensuite dans la réparation des cellules et de l’ADN. Un mauvais sommeil suffit à perturber ce fragile équilibre, induisant une peau plus sèche, plus terne et un vieillissement cutané plus rapide.


L’exposition aux écrans, la caféine et l’alcool ou une mauvaise literie sont autant de facteurs bien connus qui nuisent à la qualité de votre sommeil.

Mais saviez-vous que la pollution de l'air peut aussi impacter votre sommeil ?



Le trafic routier et le chauffage domestique mis en cause


Selon une étude publiée dans la revue médicale American Thoracic Society, les polluants liés au trafic routier et au chauffage domestique (particules fines et dioxyde d'azote) sont responsables de la dégradation de notre sommeil.


Pendant 5 ans les chercheurs de l'Université de Washington ont analysé la relation entre qualité du sommeil et pollution atmosphérique. Les résultats montrent que les individus confrontés au plus fort taux de pollution ont une probabilité supérieure à 50 % d’avoir une faible efficacité du sommeil.


Concrètement, la profonde respiration qui se produit pendant le sommeil entraîne le corps à inhaler beaucoup de particules. Ces polluants affectent les systèmes nerveux et respiratoires, entraînant toussotements, éternuements, maux de tête et sensation de fatigue au réveil.


« Améliorer la qualité de l’air serait l’un des moyens d’améliorer le sommeil », affirme Martha Billings, principal auteur de l'étude.

Mais concrètement, quelles sont les solutions ?


1- Aérer votre chambre au moins 10 minutes par jour, été comme hiver.


2- Ne pas surchauffer pour éviter un air trop sec.


3- Dépoussiérer régulièrement la chambre avec un chiffon humide pour éviter de disperser les particules dans l'air.


4- Investissez dans un purificateur d'air GreenAir, compacts et ultra-silencieux, ils vous assureront un sommeil de qualité dans un environnement sain.



31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout