GreenAir c'est 30 années d'expertise dans l'épuration de l'air hospitalier

Expertise 

acteur dans le traitement de l'air médical depuis plus de 30 ans

La technologi de purfication de l'air de la société GreenAir comrend 7 étapes d'épuration de l'air

Performance

technologie testée en laboratoire, qualité de purification médicale 

Contrôlez votre épurateur d'air à distance grâce à votre téléphone

Connectivité

gestion de votre épurateur d'air à distance avec votre smartphone

Marque française

nous assurons une livraison rapide et un SAV de proximité

  • Icône sociale YouTube
  • Icone LinkedIn
  • Facebook
  • Instagram
  • hugues

Pollution au dioxyde d'azote: La France condamnée


Pour son incapacité à protéger ses citoyens contre la pollution de l'air, la France vient d'être condamnée par la Cour de Justice de l'Union Européenne (CJUE). Depuis 2010, et malgré plusieurs mises en demeure, la France "a dépassé de manière systématique et persistante" les seuils fixés par la directive européenne de 2008 pour le dioxyde d'azote.


Bien que les émissions d'oxydes d'azote aient baissé de 54% en France entre 2000 et 2018, douze aglomérations françaises dépassent encore régulièrement les seuils : Paris, Montpellier, Clermont-Ferrand, Toulouse, Reims, Grenoble, Strasbourg, Nice, Marseille, Toulon, Lyon et la vallée de l'Arve, au pied du Mont Blanc.


Gaz toxique, le dioxyde d'azote (NO2) favorise les crises d'asthmes ainsi que les infections pulmonaires, il est émis principalement par le trafic routier et en particulier par les véhicules diesel. Ce que l'on sait moins c'est que les concentrations en NO2 dans votre maison peuvent être 8 à 10 fois plus élevées que les concentrations extérieures.


En effet, les cuisinières à gaz et les appareils de chauffage combustible (gaz, bois, kerosène) émettent de fortes doses de NO2. Avec des pointes avoisinant parfois 1.000 µm/m³, l'air que vous respirez dans votre cuisine est environ 25 fois plus concentré en NO2 que le seuil limite recommandé par l'OMS...


A l'heure où 30% de la population française est atteinte d'une allergie respiratoire et où la pollution de l'air est responsable de 48.000 décès prématurés par an, Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, a annoncé que "le gouvernement est déterminé à améliorer rapidement et durablement la qualité de l'air, qui constitue un impératif de santé publique et environnementale".


Affaire à suivre....



27 vues