• hugues

Plantes dépolluantes - Les 7 vérités

Métro, boulot, dodo… Nous passons 90% de notre temps dans des espaces clos et, contrairement aux idées reçues, l’air intérieur que nous respirons est environ 5 fois plus pollué que l’air extérieur. Face à ce fléau, de nombreux articles mettent en avant les méthodes dites bio-épuratrices (utilisation de plantes dépolluantes) pour vous aider à respirer plus sainement.

Nous avons décortiqué le vrai du faux sur ces plantes dites dépolluantes.

1- Les plantes ont de réelles facultés de purification d’air


VRAI

Avec pour objectif d’améliorer la qualité de l’air de ses engins spatiaux, la NASA a été la première à étudier l’action des plantes sur la qualité de l’air. Pendant plusieurs années ses chercheurs ont mesuré et constaté qu'une multitude de plantes avaient la capacité d'absober plusieurs composés chimiques.

Depuis les premières recherches de la NASA dans les années 80, de nombreux scientifiques à travers le monde se sont penchés sur le sujet, l’ensemble de ces travaux nous permet maintenant d’affirmer que les plantes et les microorganismes présents dans leur sol ont la capacité d’absorber et digérer les différents polluants présents dans notre environnement.

2- Toutes les plantes sont dépolluantes


VRAI

La journée, toutes les plantes convertissent le gaz carbonique en oxygène par le biais de la photosynthèse. Gaz néfaste, le CO2 est présent en trop grande quantité, la photosynthèse est donc la première faculté dépolluante des plantes.

S’agissant des autres polluants tels que les Composés Organiques Volatiles (COV) et autres particules fines, les différentes études sur le sujet ont démontré que certaines plantes sont plus efficaces que d’autres pour absorber certains types de polluants. A titre d’exemple, une Fougère de Boston sera bien plus efficace qu’un Bégonia pour traiter le Formaldéhyde (COV cancérigène très présent dans nos habitations), tandis qu’un Chrysanthème sera plus performant qu’une Vigne pour éradiquer le Benzène.

3- Une seule plante suffit pour dépolluer une pièce


Ni VRAI Ni FAUX

A ce stade nous n’avons pas assez de recul pour déterminer le nombre de plantes nécessaires pour purifier l’air d’une pièce. Certaines études prônent une plante tous les 10 m² quand d’autres conseillent de mettre deux plantes par m² pour dépolluer efficacement l’air, autant dire une jungle !

Le nombre de plantes dépend bien entendu de la surface de votre pièce mais également du degré de pollution. Ce qui est sûr c’est que plus vous aurez de plantes, plus l’air de votre maison sera sain.

4- C’est dangereux de dormir avec une plante


FAUX

Comme tout être vivant une plante respire, c’est-à-dire qu’elle absorbe de l’oxygène et rejette du gaz carbonique, ce phénomène est plus que compensé par l’oxygène produit le jour grâce à la photosynthèse. Le problème c’est que la nuit, en l’absence d’énergie lumineuse, le phénomène de photosynthèse n’a plus lieu.

Mais rassurez-vous, votre plante rejette une quantité infime de CO2, bien moins que votre conjoint ou même votre chat, il est donc tout à fait bénin de dormir avec plusieurs plantes. Evitez toutefois de recréer la jungle amazonienne dans votre chambrette !

5- Les plantes régulent le degré d’humidité de mon habitat


VRAI

Peu de gens le savent mais une plante transpire, transpiration qui par la suite s’évapore et accroît ainsi le taux d’humidité de votre habitation.

Cette particularité joue un rôle très important pour la qualité de l’air intérieur, en particulier pour les habitations bien isolées.


Bien qu’écologique, une bonne isolation a tendance à assécher votre air intérieur, surtout en hiver lorsque votre chauffage tourne à plein régime... Une plante permet d’humidifier naturellement votre pièce réduisant ainsi les conséquences liées à un air trop sec tels que fatigue, maux de tête, rhinites, eczéma….

6- Avec des plantes je n’ai plus à me soucier de la qualité de mon air


FAUX

Bien que les plantes aient de réelles facultés dépolluantes, elles ne doivent pas se substituer aux mesures élémentaires pour prévenir une trop forte pollution de votre air intérieur.

De nombreux gestes simples peuvent vous aider à assainir votre maison :

- Aérer vos pièces au moins 5 minutes par jour (y compris en hiver !)

- Eviter de fumer à l’intérieur ou de bruler de l’encens

- Bien entretenir et ne pas obstruer votre système de ventilation

- Utiliser les produits d’entretien avec modération car ils émettent de nombreux COV

- S’assurer d’un bon taux d’humidité pour prévenir l’apparition de moisissures (véritables nids à bactéries)

- Eviter la moquette, ou tout du moins de la coller (de nombreuses colles contiennent des solvants toxiques)

7- Les plantes favorisent mon bien-être


VRAI

Qui dit dépollution, dit réduction de composants nocifs pour ma santé (particules fines, COV, bactéries…). De nombreuses études menées au cours des trente dernières années ont en effet démontré que la présence de plantes réduit la fréquences de certains symptômes neuropsychologiques (fatigue, migraine), dermatologiques (rougeurs, démangeaisons) et ORL (toux, irritation des yeux).

Au-delà de la santé, des chercheurs norvégiens sont parvenus à démontrer un lien entre la présence de plantes et le bien-être au travail, la végétation favoriserait votre productivité tout en réduisant votre stress !

30 vues
GreenAir c'est 30 années d'expertise dans l'épuration de l'air hospitalier

Expertise 

acteur dans le traitement de l'air médical depuis plus de 30 ans

La technologi de purfication de l'air de la société GreenAir comrend 7 étapes d'épuration de l'air

Performance

technologie testée en laboratoire, qualité de purification médicale 

Contrôlez votre épurateur d'air à distance grâce à votre téléphone

Connectivité

gestion de votre épurateur d'air à distance avec votre smartphone

Marque française

nous assurons une livraison rapide et un SAV de proximité

  • Icône sociale YouTube
  • Icone LinkedIn
  • Facebook
  • Instagram