Nos animaux de compagnie polluent-ils l’air de nos foyers ?


Nous sommes 67 millions d’humains en France et comptons à nos côtés plus de 63 millions d’animaux de compagnie. Présents dans près d’un foyer sur deux, il est naturel de s'interroger sur l'impact environnemental de nos petits compagnons.


Les deux principaux problèmes liés à la présence d’animaux de compagnie dans un foyer, quand on se penche sur la qualité d’air, sont :

Le fait que la peau et la salive des animaux contiennent les facteurs responsables d’allergies, et le fait que nos petites boules de poils transportent avec eux ces allergènes. Il est établi que les animaux domestiques constituent la 3ème source d’allergies après les acariens et les pollens.



Mais pourquoi suis-je allergique à mon animal de compagnie?

Contrairement à une idée largement répandue, ce n’est pas à cause des poils de votre animal, mais à cause de leurs squames. Squames? On désigne ainsi de microscopiques particules de peau provenant de la couche la plus externe de l’épiderme. Dans le phénomène bien spécifique de l’allergie «au chat» ou «au chien», le système immunitaire humain réagit par erreur à ces squames. Il perçoit (à tort) en elles une forme de menace qui déclenche de manière immédiate une forte production d’histamine. Et cette dernière va provoquer les différents symptômes bien connus, respiratoires, oculaires et cutanés de l’allergie.


Maintenant que nous avons connaissance de ces explications, voyons comment résoudre ces problèmes définitivement.



1- Les bases

Aérer vos intérieurs 5 à 10 minutes par jour vous garantira un bon renouvellement de l’air. Mais pour résoudre globalement les problèmes générés par vos chers compagnons à quatre pattes, installer chez vous un purificateur d’air HEPA équipé d’un filtre à charbon actif demeure la meilleure solution. Cela vous permettra de filtrer les poils de vos animaux, les particules allergènes ainsi que de traiter les mauvaises odeurs.



2- A la douche !

Vos lapins, chiens, chats et hamsters se porteront bien mieux après une bonne toilette.

Bien que le laver soit plus fastidieux que de simplement brosser votre animal, c’est un geste important qui vous permettra d’entretenir sa fourrure et sa peau. Cela aura pour effet de limiter la chute de poils chargés d’allergènes dans votre domicile, et d’éviter ainsi des crises allergiques répétitives et usantes.

Nous vous conseillons néanmoins de laver vos animaux avec des produits adaptés et avec une fréquence espacée afin d’éviter de les fragiliser.



3- Les futurs traitements

La protéine responsable des allergies les plus sévères est celle présente dans les squames de vos animaux. Des traitements pourraient être développés afin de bloquer ces réactions allergiques en jouant sur les acteurs protéiques de la chaîne des réactions. Des essais cliniques seraient déjà en cours testant l’efficacité de candidats-médicaments, et des croquettes anti-allergies ont quant à elles récemment été introduites sur le marché, jouant de même sur les protéines responsables des allergies.

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout