L’enfance et la qualité de l’air


A l’occasion de la journée nationale de la qualité de l’air qui porte cette année sur la jeunesse, l’équipe GreenAir vous propose un article traitant de l’importance de la qualité de l’air pour les enfants.


En effet, nous passons en moyenne 90% de notre temps en intérieur et les causes multiples d'une mauvaise qualité d'air nous impactent au quotidien: fatigue, migraines, allergies, troubles du sommeil, asthme…


C’est une problématique importante pour les enfants étant donné que de par leur condition physique (immaturité pulmonaire, développement cognitif et neurologique, etc.), ils subissent davantage les conséquences de la pollution de l’air. L'UNICEF prévient que de nombreuses pathologies "qui prennent racine dès l'enfance (asthme, allergies, eczéma, syndromes dépressif, diabètes, obésité...) sont directement liées à la qualité de l'air".


Le professeur Jocelyne Just est un témoin privilégié, et inquiet, des conséquences de la pollution atmosphérique: "Nous voyons de plus en plus d’enfants victimes d’asthme sévère dans le service, à des âges précoces", explique cette pneumologue, chef du service d’allergologie pédiatrique de l'hôpital Trousseau. En effet, selon le Docteur Laurent Nicod, chef du service de pneumologie du Centre hospitalier universitaire vaudois (Suisse), "habiter à moins de cinquante mètres d’un axe routier augmente le risque de survenue d’asthme de 180%".


A l'heure où plus de trois enfants sur quatre respirent un air toxique en France, nous vous apportons 6 conseils pour les prémunir des effets délétères et durables de la pollution de l'air:


1- Vigilance sur votre mobilier



Peintures, solvants, colles et ameublement émettent de nombreux gaz toxiques, et ce durant plusieurs mois. Afin d’accueillir les plus jeunes dans les meilleures conditions :


- Aérez ces espaces le plus souvent possible


- Utilisez une peinture écologique, naturelle et non toxique


- Choisissez du mobilier portant l'étiquette A+, cette dernière certifie l'absence de substances indésirables pour la santé et la peau


2- Optez pour des produits ménagers écologique


Une récente étude norvégienne a démontré que le déclin des fonctions pulmonaires provoqué par les produits ménagers était comparable à celui du tabagisme. Méfiez-vous des produits ménagers chimiques (eau de javel, etc.), ces derniers dégagent des gaz et autres COV qui irritent les muqueuses et tapissent les voies respiratoires. Privilégiez plutôt le vinaigre blanc et les produits d’entretiens Ecolabel Européen, en plus d'être économiques, ces derniers sont bien moins chargés en composés organiques volatiles et autres substances chimiques.


3- N'abusez pas des désodorisants


Bougies parfumées, désodorisants industriels, encens sont autant de produits à bannir en présence d'un enfant. Les gaz et particules ultra-fines qu'ils émettent pénètrent les bronches et affectent durablement leur système respiratoire.




4- Aérez


On ne le dira jamais assez mais l’air en intérieur est environ 5 fois plus pollué que l’air extérieur, il est donc essentiel de le renouveler quotidiennement. Alors ouvrez si possible les fenêtres de vos locaux au minimum 5 à 10 minutes par jour (même en hiver) et entretenez régulièrement votre système VMC.



5- Contrôlez l'humidité

Un air trop sec peut entrainer de nombreux troubles chez l'enfant (maux de tête, rhinites, eczéma, etc.). De même, un air trop humide favorise les moisissures et la prolifération de bactéries. Pour la santé des enfants, il est recommandé de maintenir le taux d'humidité dans un espace intérieur entre 40 et 60%, n'hésitez pas à investir dans un humidificateur ou déshumidificateur d'air le cas échéant.


6- Purifiez votre air intérieur



Bactéries, virus, particules fines, COV, mauvaises odeurs... Un purificateur d'air doté d'un système de filtration et/ou de décontamination efficace vous permettra de traiter les sources de pollution et de maintenir un air sain dans vos locaux tout au long de la journée.

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout